Les présupposés psychologiques des précurseurs.

Начать. Это бесплатно
или регистрация c помощью Вашего email-адреса
Rocket clouds
Les présupposés psychologiques des précurseurs. создатель Mind Map: Les présupposés psychologiques des précurseurs.

1. Empirisme

1.1. Aristote

1.1.1. Le bébé est une cire vierge où les impressions se marquent grâce à l'expérience.

1.1.2. Enseignement des 3 savoirs

1.1.2.1. Les savoirs utilitaires

1.1.2.1.1. Utiles dans la vie réelle

1.1.2.2. Les avoirs instrumentaux

1.1.2.2.1. Utilité directe

1.1.2.2.2. Acquisition de connaissances nouvelles

1.1.2.3. Les savoirs culturels

1.1.2.3.1. Recherche de la vérité

1.1.2.3.2. Politique de la force mentale

1.2. Locke

1.2.1. Rien n'est inné et rien ne précède l'expérience

1.3. Helvétius

1.3.1. Juger, c'est sentir. L'idée se forme grâce à la sensation.

1.3.2. Si un esprit est moins bon qu'un autre, c'est parce qu'il n'a pas eu la chance d'avoir un assez bon milieu.

1.3.2.1. But final = instruction égalitaire

1.3.3. Points communs avec les grandes idées durant la Révolution Française.

1.4. Condillac

1.4.1. Métaphore de la statue accumulant les impressions et les idées.

1.5. Hume

1.5.1. Grâce à l'association, l'esprit ne se contente pas de se souvenir, il imagine également.

1.6. Not

1.6.1. Les perceptions se prolongent purement et simplement en représentations

1.6.2. La perception de l'enfant est identique à celle de l'adulte

1.6.3. La pensée correspond essentiellement en accumulation d'images ou informations verbales.

1.6.3.1. Produit direct de la réception d'informations venant de l'extérieur de la copie d'objets ou d'événements perçus de l'extérieur.

1.6.4. La structure synthétique (ou finale) des processus mentaux est conforme à l'ordre naturel de présentation de ses composants: du simple au complexe.

1.7. Aebli

1.7.1. On apprend grâce à des images mentales/analogies et c'est ainsi que les images s'impriment dans l'esprit.

1.7.1.1. A partir des images, on ne conserve que des schémas (cas de fractions, un tout divisé en parties égales).

1.8. La connaissance est tirée de l'expérience grâce à l'expérience sensible vécue dans l'environnement. Les "impressions sensorielles sont stockées en mémoire.

1.8.1. Esprit = cire vierge, "pellicule photographique".

1.8.2. Plasticité de l'homme est donc au top !

1.8.3. L'expérience détermine:

1.8.3.1. Nos idées

1.8.3.2. Nos goûts

1.8.3.3. Notre sensibilité

1.8.3.4. Notre caractère

1.9. SENSUALISTES ASSOCIATIONNISTES

1.9.1. Après avoir accumulé les idées, on les assemble.

2. Rationalisme

2.1. C'est la raison qui conduit à la connaissance. Les sens ne donnent qu'une vision approximative des choses ou parfois nous trompent.

2.1.1. Apprentissage = actualisation ou émergence de connaissances préexistantes.

2.1.2. Erreur = mauvaise capacité de raisonnement

2.1.3. Notion de prédestination

2.2. Descartes

2.2.1. Les sens produisent des illusions et ne nous conduisent pas à la vérité.

2.2.2. Discipline logico-mathématiques

2.2.2.1. Géométrie ou autres disciplines basées sur la déductions.

2.2.3. Doute des sciences empiriques

2.2.3.1. Se basent sur l'observation des choses perceptibles.

2.2.3.2. Astronomie, physique, médecine, etc.

2.2.4. Il faut faire la différence entre:

2.2.4.1. L'apparence de l'essence

2.2.4.2. Les structures de surface

2.2.4.3. Les structures profondes

2.3. Platon

2.3.1. Mise en avant de la démarche de pensée.

2.3.1.1. Mythe de la caverne

2.3.1.1.1. Les choses sensibles sont illusion et les idées sont réalité.

2.3.2. Apprendre, c'est ...

2.3.2.1. Se souvenir pour rendre l'implicite explicite.

2.3.2.2. Aller rechercher la vérité intérieure, latente et considérer que l'enseignement n'apporte rien à l'enfant.

2.3.2.2.1. L'adulte se doit d'aider l'enfant à trouver la voie de la vérité enfuie en lui.

2.3.3. 3 catégories d'individus

2.3.3.1. Les sages/philosophes

2.3.3.1.1. Education large et étendue sur de nombreuses années.

2.3.3.2. Les guerriers

2.3.3.2.1. Education physique

2.3.3.3. Les artisans

2.3.3.3.1. Education tournée vers le développement des habiletés manuelles et la gestion financière.

2.4. Saint-Augustin

2.4.1. Critique assez forte de l'enseignement.

2.4.1.1. Le maître transmet les 3 savoirs à l'élève grâce au langage.

2.4.1.1.1. Un signe verbal = un son + une signification.

2.4.1.1.2. Si on veut qu'un son ait du sens, il faut connaître sa signification avant même de l'entendre.

2.4.1.1.3. Enseigner via une simple transmission de connaissances est une mission sans espoir.

2.4.1.1.4. 3 situations possibles:

2.4.2. Il n'y a pas de véritable enseignement.

2.4.3. La mission de l'enseignant est de forcer l'élève à chercher la vérité intérieure par = questionnement systématique.

2.4.3.1. Méthode Socratique

2.5. Montaigne

2.6. Kant

2.7. Chomsky

2.7.1. Il existe une grammaire universelle, indispensable pour acquérir la langue maternelle.

2.7.1.1. Equipement biologique inné.

2.7.1.2. Une simple exposition à la langue n'est donc pas suffisante pour développer son langage.

2.7.1.3. Le langage est principalement composé d'incohérences et indique uniquement ce qui est acceptable.

2.7.1.3.1. Besoin du bagage inné !

2.8. Smith et Goodman

2.8.1. La lecture consiste à confirmer ou infirmer des hypothèses préalables.

2.8.2. Une lecture complète n'est pas nécessaire grâce aux connaissances qu'on a déjà.

2.9. Gelman

2.9.1. Pour ce qui est des maths, on a des compétences + ou - préformées.

2.9.2. On ne sait pas voir les compétences conceptuelles et on ne sait voir que leur influence à travers les erreurs notamment lors de leur utilisation.

3. Points communs entre empirisme et rationalisme

3.1. Conduisent à 2 questions

3.1.1. Qu'est-ce que connaître ?

3.1.2. Comment les connaissances sont-elles possibles ?

3.2. L'homme aboutit à plusieurs connaissances universelles.

3.3. Mépris pour le langage en tant qu'outil de connaissance.