DidRo MSINF31A14 2014-10-31 EAD

Iniziamo. È gratuito!
o registrati con il tuo indirizzo email
Rocket clouds
DidRo MSINF31A14 2014-10-31 EAD da Mind Map: DidRo MSINF31A14 2014-10-31  EAD

1. Via les simulateurs informatiques, les MITIC permettent de "réaliser" l'expérience dans des conditions différentes des conditions du TP / labo (p.ex. conditions de température ou de pression extrêmes). Les MITIC élargissent donc le champ des contenus enseignables.

2. Thème du jour

2.1. Intégration des MITIC dans l'enseignement

3. Objectifs

3.1. Découvrir plusieurs exemples d’activités d’intégration des MITIC, les classifier selon le modèle SAMR et identifier la plus-value des MITIC pour les apprentissages

3.2. Réfléchir aux trois volets « technologie », « pédagogie » et « contenus » en jeu dans la mise sur pied d’une activité intégrant les technologies dans l’enseignement (modèle TPACK)

3.3. Questionner le succès de l’intégration des technologies dans l’enseignement : les ingrédients de la réussite de Barrette

4. Découvrir plusieurs exemples d’activités d’intégration des MITIC, les classifier selon le modèle SAMR et identifier la plus-value des MITIC pour les apprentissages

4.1. 1. Visiter, consulter

4.1.1. http://eduscol.education.fr/chrgt/docs/PlusValuesTice_exemples.pdf

4.1.2. Exemples d'activités classés en 5 catégories

4.1.2.1. L’élève, acteur de son apprentissage

4.1.2.2. La motivation et la valorisation

4.1.2.3. L’apprentissage facilité

4.1.2.4. La continuité pédagogique

4.1.2.5. La connaissance immédiate des résultats

4.2. 2. Sélectionner 3 activités que l'on juge intéressantes

4.2.1. Argumenter son choix

4.2.1.1. Joseph

4.2.1.1.1. 1. Débattre en utilisant des services en ligne

4.2.1.1.2. 2. Utiliser et comprendre avec des outils nomades

4.2.1.1.3. 3. Mutualiser ses observations en travaux pratiques

4.2.1.2. Ivan

4.2.1.2.1. 1. Un TBI (tableau blanc interactif) pour voir, entendre, comprendre et analyser [Motivation et valorisation, p. 5]

4.2.1.2.2. 2. Visualiser, interagir, construire en géographie [L'apprentissage facilité, p. 7]

4.2.1.2.3. 3. Les avantages d'un cahier de texte en ligne et de l'ENT [La continuité pédagogique, p. 9]

4.2.1.3. Cédric

4.2.1.3.1. 1. Participer à des concours

4.2.1.3.2. 2. Le cahier de texte en ligne

4.2.1.3.3. 3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.2.1.4. David

4.2.1.4.1. Les avantages du cahier de texte en ligne et de l'ENT (la continuité pédagogique, p9)

4.2.1.4.2. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entrainer (élève acteur de son apprentissage, p3)

4.2.1.4.3. La carte heuristique: un outil pédagogique (l'apprentissage facilité, p7)

4.2.1.5. Fabian

4.2.1.5.1. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entraîner

4.2.1.5.2. Voir en 3D des simulations

4.2.1.5.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.2.1.6. Aziz

4.2.1.6.1. 1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer (page 5)

4.2.1.6.2. 2. Participer à des concours (page 11)

4.2.1.6.3. 3. Représentation statistique avec un tableur (page 9)

4.2.1.7. Faiza

4.2.1.7.1. 1. Le cahier de texte en ligne

4.2.1.7.2. 2. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer (page 5)

4.2.1.7.3. Pour les élèves et les enseignants

4.2.1.7.4. 3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.2.1.8. Omar

4.2.1.8.1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.2.1.8.2. Voir en 3D des simulations

4.2.1.8.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.3. 3. Quelles sont les plus-values apportées par les MITIC dans cette activité selon vous ?

4.3.1. Répertoire de plus-values proposées

4.3.1.1. http://eduscol.education.fr/chrgt/docs/DevUsagesTice.pdf

4.3.2. Cédric

4.3.2.1. 1. Participer à des concours

4.3.2.1.1. Accroître la motivation des élèves

4.3.2.1.2. S’entraîner différement

4.3.2.1.3. Faciliter les échanges entres enseignants

4.3.2.2. 2. Le cahier de texte en ligne

4.3.2.2.1. Actualiser les ressources en permanence

4.3.2.2.2. Améliorer l'organisation du travail

4.3.2.3. 3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.3.2.3.1. Favoriser la continuité pédagogique

4.3.2.3.2. Améliorer la recherche d'information pour les élèves

4.3.3. Ivan

4.3.3.1. 1. un TBI pour voir, entendre, comprendre et analyser

4.3.3.1.1. Pour les élèves

4.3.3.1.2. Pour les enseignants

4.3.3.2. 2. Visualiser, interagir, construire en géographie

4.3.3.2.1. Pour les élèves

4.3.3.2.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.3.2.3. Pour les enseignants

4.3.3.3. 3. Les avantages d'un cahier de texte en ligne (i.e. Moodle)

4.3.3.3.1. Pour les élèves

4.3.3.3.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.3.3.3. Pour les enseignants

4.3.4. Fabian

4.3.4.1. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entraîner

4.3.4.1.1. Pour les élèves

4.3.4.1.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.4.1.3. Pour les enseignants

4.3.4.2. Voir en 3D des simulations

4.3.4.2.1. Pour les élèves

4.3.4.2.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.4.2.3. Pour les enseignants

4.3.4.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.3.4.3.1. Pour les élèves

4.3.4.3.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.4.3.3. Pour les enseignants

4.3.5. Joseph

4.3.5.1. 1. Débattre en utilisant des services en ligne

4.3.5.1.1. Permet aux élèves de s'exprimer individuellement

4.3.5.1.2. Permet aux élèves de réagir aux aux réflexions de leurs camarades

4.3.5.1.3. Permet aux élèves de pouvoir continuer en dehors de la classe

4.3.5.1.4. Permet à l'enseignant de prendre en compte la réflexion de l'élève dans l'évaluation

4.3.5.1.5. Facilite les échanges plus personnalisés entre élèves et enseignant

4.3.5.2. 2. Utiliser et comprendre avec des outils nomades

4.3.5.2.1. Permet aux élèves d'utiliser des temps morts pour effectuer des tâches qu'ils ne veulent pas effectuer à la maison (e.g. : usage de PDA, appli sur smartphones)

4.3.5.2.2. Permet à l'élève d'apprendre à son rythme et en autonomie et en dehors de la classe

4.3.5.2.3. Facilite l'autoévalution des élèves

4.3.5.2.4. Facilite la continuité pédagogique entre la classe et l'après-classe

4.3.6. Aziz

4.3.6.1. 1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.3.6.1.1. Auto-évaluation pour les élèves

4.3.6.1.2. Pour les enseignants: continuité pédagogique

4.3.6.2. 2. Participer à des concours

4.3.6.2.1. Augmenter la motivation des élèves

4.3.6.2.2. Valoriser les activités des élèves impliqués

4.3.6.3. 3. Représentation statistique avec un tableur

4.3.6.3.1. Permet d’appréhender un problème en mathématiques

4.3.6.3.2. Permet d'apporter des aides pour les calculs

4.3.6.3.3. Permet de construire des représentations adaptées au problème à analyser

4.3.7. faiza

4.3.7.1. Le cahier de texte en ligne

4.3.7.1.1. Pour les élèves

4.3.7.1.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.7.1.3. Pour les enseignants

4.3.7.2. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.3.7.2.1. Accroître la motivation de l’élève, valoriser son travail

4.3.7.2.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.7.2.3. Pour les enseignants

4.3.7.3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.3.7.3.1. Pour les élèves

4.3.7.3.2. Pour les élèves et les enseignants

4.3.7.3.3. Pour les enseignants

4.3.8. Omar

4.3.8.1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.3.8.1.1. aide à gérer les différences de rythme de travail

4.3.8.2. Voir en 3D des simulations

4.3.8.2.1. aide à gérer les différences de niveau « technique »

4.3.8.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.3.8.3.1. permet d'améliorer la participation et l'implication de l’élève

4.3.9. David

4.3.9.1. Les avantages du cahier de texte en ligne et de l'ENT (la continuité pédagogique, p9)

4.3.9.1.1. Favoriser la continuité pédagogique entre la classe et l'après classe

4.3.9.1.2. Gagner du temps en classe en permettant une continuité pédagogique entre 2 séances

4.3.9.2. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entrainer (élève acteur de son apprentissage, p3)

4.3.9.2.1. Permettre à l'élève de devenir acteur de son apprentissage

4.3.9.2.2. Favoriser la réactivité pédagogique grâce à la connaissance immédiate des résultats

4.3.9.3. La carte heuristique: un outil pédagogique (l'apprentissage facilité, p7)

4.3.9.3.1. Faciliter l'apprentissage par d'autres formes de présentation et de visualisation des problèmes

4.4. 4. Prendre connaissance du modèle SAMR

4.4.1. http://www.infobourg.com/2013/09/09/le-modele-samr-une-reference-pour-lintegration-reellement-pedagogique-des-tic-en-classe/

4.4.2. visionner également la vidéo de R. Puentedura intégrée dans l’article (12 min.)

4.5. 5. Classifier les trois activités choisies au point 2 selon le modèle SAMR (justifier)

4.5.1. Cédric

4.5.1.1. 1. Participer à des concours

4.5.1.2. 2. Le cahier de texte en ligne

4.5.1.2.1. Je pense que l'activité est une amélioration d'après le modèle de SAMR. Elle se trouve entre l'augmentation et la substitution. Le concours augmente les possibilité d'apprendre mais propose également une substitution, car les outils de travail sont tous informatisés

4.5.1.2.2. C'est de la substitution, la technologie est utilisée pour effectuer la même tâche

4.5.1.3. 3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.5.1.3.1. Je dirais que c'est de l'augmentation. Les informations disponible sur l'ordinateur sont une substitution à une explication d'un conseiller aux études, ou d'une discussion avec un enseignant

4.5.2. Ivan

4.5.2.1. 1. un TBI pour voir, entendre, comprendre et analyser

4.5.2.1.1. Augmentation

4.5.2.1.2. Modification

4.5.2.2. 2. Visualiser, interagir, construire en géographie

4.5.2.2.1. Augmentation

4.5.2.3. 3. Les avantages d'un cahier de texte en ligne (i.e. Moodle)

4.5.2.3.1. Dépend de l'utilisation

4.5.3. Fabian

4.5.3.1. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entraîner

4.5.3.1.1. Modification

4.5.3.2. Voir en 3D des simulations

4.5.3.2.1. Augmentation

4.5.3.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.5.3.3.1. Augmentation

4.5.4. Joseph

4.5.4.1. 1. Débattre en utilisant des services en ligne

4.5.4.1.1. D'après la classification SAMR, il s'agit selon moi plus d'une transformation, car il y a modification du débat, puisqu'il est écrit et non oral, ce qui permet une réflexion plus approfondie

4.5.4.2. 2. Utiliser et comprendre avec des outils nomades

4.5.4.2.1. D'après la classification SAMR, il s'agit selon moi plus d'une transformation, car sans ces nouveaux appareils, ce type de travail est impossible

4.5.4.3. 3. Mutualiser ses observations en travaux pratiques

4.5.4.3.1. D'après la classification SAMR, il s'agit selon moi plus d'une amélioration par substitution, car la mutualisation s'appuie des outils plus performants dans la représentation

4.5.5. Aziz

4.5.5.1. 1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.5.5.1.1. Modification : la tâche est reconfigurée grâce à la technologie

4.5.5.2. 2. Participer à des concours

4.5.5.2.1. Redéfinition

4.5.5.2.2. Augmentation

4.5.5.3. 3. Représentation statistique avec un tableur

4.5.5.3.1. Redéfinition

4.5.6. faiza

4.5.6.1. Le cahier de texte en ligne

4.5.6.1.1. Augmentation

4.5.6.2. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.5.6.2.1. Modification

4.5.6.3. Adapter son orientation en découvrant les métiers

4.5.6.3.1. Substitution

4.5.7. Omar

4.5.7.1. Acquérir de l’autonomie pour comprendre et s’entrainer

4.5.7.1.1. Transformation et reconfiguration de la tâche avec l'adoption de la technologie

4.5.7.2. Voir en 3D des simulations

4.5.7.2.1. L’informatique propose un outil plus efficace pour améliorer la présentation des tâches courantes

4.5.7.3. Se filmer et corriger sa pratique avec la vidéo

4.5.7.3.1. Redéfinition : permet l’intégration de nouvelles taches

4.5.8. David

4.5.8.1. Les avantages du cahier de texte en ligne et de l'ENT (la continuité pédagogique, p9)

4.5.8.1.1. Augmentation: Cahier unique à disposition 24/7 pour tous

4.5.8.1.2. Modification: Possibilité d'utiliser des ressources multimédia

4.5.8.1.3. Redéfinition: Enseignement à distance et cours en ligne

4.5.8.2. Acquérir de l'autonomie pour comprendre et s'entrainer (élève acteur de son apprentissage, p3)

4.5.8.2.1. Modification: feed-back immédiat

4.5.8.2.2. Redéfinition: entraînement auto-adaptatif

4.5.8.3. La carte heuristique: un outil pédagogique (l'apprentissage facilité, p7)

4.5.8.3.1. Augmentation: feuille de papier infinie

5. Réfléchir aux trois volets « technologie », « pédagogie » et « contenus » en jeu dans la mise sur pied d’une activité intégrant les technologies dans l’enseignement

5.1. 1. Imaginer sa propre activité d'intégration (dans une branche autre que l’informatique-bureautique)

5.1.1. Décrire cette activité brièvement

5.1.1.1. Quelle branche ?

5.1.1.2. Quelle technologie mise en oeuvre ?

5.1.1.3. Quel dispositif pédagogique utilisé ?

5.1.1.4. Quels contenus et objectifs disciplinaires ?

5.1.1.5. Quels apports des MITIC ?

5.1.1.6. Quelles connaissances informatiques nécessaires ?

5.1.2. Cédric

5.1.3. Ivan

5.1.3.1. Branche: Droit (discipline Economie et droit)

5.1.3.2. Technologie: un cahier de texte en ligne (type moodle)

5.1.3.3. Contenus et objectifs disciplinaires: recherche systématique dans les textes de lois, règlements, coutumes, jurisprudences,etc. la solution ou des éléments de solutions à un cas de litige

5.1.3.4. Dispositif: Etude de cas: mise à disposition sur une plateforme de type moodle de plusieurs documents décrivant un cas

5.1.3.4.1. Rapport de plainte

5.1.3.4.2. Diverses vidéos, p.ex. du plaignant, d'un avocat, d'un procureur, ...

5.1.3.4.3. Dossier d'instruction

5.1.3.4.4. Textes de loi ou liens vers ceux-ci

5.1.3.5. Apports MITIC: mise à disposition structurée de documents hétérogènes

5.1.3.6. Connaissances informatiques nécessaires: une certaine aisance dans l'utilisation d'un navigateur et dans la lecture de différents types de documents

5.1.4. Fabian

5.1.4.1. Branche: Physique

5.1.4.2. Technologie: Simulateurs d'expérience de physique avec possibilités de variation des paramètres

5.1.4.3. Contenus: Influence des paramètres de départ sur le résultat des expériences (les TP sont réalisés sous certaines conditions; le simulateur permet de dépasser ces conditions et de mettre en évidence l'influence des conditions initiales)

5.1.4.4. Apports MITIC: Possibilité de multiplier les expériences et de tester différentes conditions / paramètres; Meilleure visualisation et compréhension de leur influence sur le résultat de l'expérience

5.1.5. Aziz

5.1.5.1. Branche : Mathématiques

5.1.5.2. Technologie : Logiciel de géométrie dynamique pour résoudre des problèmes concrets qui font recours au théorème de Thalès ou au théorème de Pythagore ou pour reconnaître différentes figures géométriques planes.

5.1.5.3. Contenus et objectifs disciplinaires: Résolution et démonstrations en utilisant le théorème de Pythagore ou le théorème de Thalès par exemple. Proposer aux élèves des exercices qui ont pour but, par exemple, de vérifier qu'un triangle est rectangle avec la réciproque du théorème de Pythagore, ou n'est pas rectangle par la contraposée du théorème. Une illustration dynamique est associée à chaque exemple /exercice proposée ou configuré par l'élève.

5.1.5.4. Dispositif: Différentes situations / cas concrets sont proposées pour analyse. L'élève a la possibilité de modifier les données initiales.

5.1.5.5. Quels apports des MITIC ?Mise à disposition différents cas concrets/ situations pour analyse avec possibilité de modifier les données initiales. Les Mitic sont un réel support pour les élèves afin de consolider leurs apprentissages.

5.1.5.6. Quelles connaissances informatiques nécessaires ? pas de grandes connaissances mais il faut savoir l'installer et savoir le configurer conformément au manuel d'utilisation.

5.1.6. Joseph

5.1.6.1. Branche : Histoire

5.1.6.2. Technologie : Forum (débattre avec des services en ligne)

5.1.6.3. Contenus, objectifs disciplinaire: faire lire et étudier des documents historiques d'origines divers à plusieurs groupes d'élèves, puis susciter un débat historiographique en fonction des textes lus pour développer un esprit critique

5.1.6.4. Apports des MITIC : - le débat ne se limite pas à une période de travail - les espaces du forum sont modulables en fonction des besoins - les élèves peuvent intervenir en dehors de la classe

5.1.6.5. Connaissance "informatique" nécessaire: être à l'aise dans l'utilisation d'un navigateur web et avec l'interface du forum

5.1.7. Omar

5.1.7.1. Branche : Mathématiques

5.1.7.2. Technologie : Tableur

5.1.7.3. Contenu : priorité des opérations

5.1.7.4. Connaissance informatique nécessaire : être à l'aise avec l'utilisation des formules dans un tableur

5.1.8. David

5.1.8.1. Quelle branche ?

5.1.8.1.1. Physique

5.1.8.2. Quelle technologie mise en oeuvre ?

5.1.8.2.1. Simulateur spatial (Celestia, Google Sky Map)

5.1.8.3. Quel dispositif pédagogique utilisé ?

5.1.8.3.1. Observation et mesures astrophysiques sur un écran ou en réalité augmentée

5.1.8.4. Quels contenus et objectifs disciplinaires ?

5.1.8.4.1. Faire des observations en différents points géographique et temporels afin de calculer des trajectoires, orbites et vitesses de déplacements

5.1.8.5. Quels apports des MITIC ?

5.1.8.5.1. Rend possible ces observations depuis une salle de classe, dans le passé et dans le futur sans contrainte temporel et sans appareillage d'observation.

5.1.8.6. Quelles connaissances informatiques nécessaires ?

5.1.8.6.1. Aucune

5.2. 2. Prendre connaissance de l’article qui présente le modèle TPACK

5.2.1. http://www.matt-koehler.com/tpack/tpack-explained/

5.3. 3. Essayer de montrer, en ce qui concerne l’activité élaborée au point 1, les relations qui existent entre les trois volets « technologie », « pédagogie » et « contenus » et la manière dont ils s’influencent

5.3.1. Cédric

5.3.1.1. Dans mon activité imaginée, je vois une très grande relation entre la technologie et le contenu. La technologie est le support pour le contenu . Toute l'activité repose sur l'application. Le point pédagogie est dans mon cas un peu plus mis à l'écart. En effet, les élèves travaillent de manière autonome et individuelle. La place de la pédagogie est minime, bien que tout de même existante. Travailler le vocabulaire est un passage obligatoire pour l'étude d'une lange

5.3.2. Ivan

5.3.2.1. PCK: Pedagogie-contenus

5.3.2.1.1. en principe traité en amont

5.3.2.1.2. Présentation par l'enseignant du droit, des sources du droit, de l'organisation des textes

5.3.2.1.3. Présentation par l'enseignant du système judiciaire local, voire extra-local (spécificités, etc.)

5.3.2.2. TCK: Technologie-contenus

5.3.2.2.1. L'étude - comme la pratique - du droit a profité de l'avénement des technologies en raison des sources hétérogènes et diverses des textes l'organisant

5.3.2.3. TPK: Technologie-pédagogie

5.3.2.3.1. Dans le cas d'une pareille étude de cas, mise à disposition d'une ensemble réaliste de références juridiques

5.3.2.3.2. Apport complémentaires sous formes de documents multimédia, notamment vidéo

5.3.2.3.3. Travail collaboratif entre élèves

5.3.2.4. TPAK: Technologie-pédagogie-contenus

5.3.2.4.1. Usage d'une plateforme permettant :

5.3.3. Fabian

5.3.3.1. Pédagogie - Contenus

5.3.3.1.1. A priori, non concerné par l'apport des MITIC

5.3.3.2. Technologie - Contenus

5.3.3.2.1. La simulation permet aussi de tester des expériences non réalisables en labo.

5.3.3.3. Technologie - Pédagogie

5.3.3.4. Technologie - Pédagogie - Contenus

5.3.3.4.1. Les outils de simulation peuvent être utilisés en amont des expériences de labo pour découvrir l'expérience et identifier ses conditions de réussite. L'enseignant peut s'y référer pendant le TP ou même les utiliser pour illustrer des expériences liées à celle du TP. Les élèves peuvent ensuite utiliser les simulations pour refaire l'expérience et confirmer les résultats du TP, comprendre ce qui a bien fonctionné ou pas et mieux comprendre l'expérience.

5.3.4. Aziz

5.3.4.1. Pédagogie – Contenus

5.3.4.1.1. Les contenus sont préparés et élaborés par les enseignants de mathématiques ou par un groupe d’enseignants concernés par les thématiques proposées. Cet axe n'est pas directement influencé par les Mitic.

5.3.4.2. Technologie - Contenus

5.3.4.2.1. Les Mitic favorisent dans ce cas précis les apprentissages en proposant aux élèves des démonstrations/ animations dynamiques en rapport direct avec le cas concret proposé pour analyse. Les élèves ont la possibilité de modifier les données initiales et de proposer d'autres situations connexes.

5.3.4.3. Technologie - Pédagogie

5.3.4.3.1. Consolidation des acquis théoriques

5.3.4.3.2. Auto-évaluation/ auto-apprentissage autour de cas concrets

5.3.4.3.3. Possibilité d'organiser des activités à effectuer en groupes

5.3.4.4. Technologie - Pédagogie - Contenus

5.3.4.4.1. L'enseignant peut utiliser le logiciel comme support pour réguler ou ajuster ses enseignements / possibilité d'analyser les traces d'apprentissages des élèves pour identifier les difficultés rencontrées par les élèves et identifier d'eventuelles lacunes.

5.3.4.4.2. Outil à utiliser pour la différentiation en classe

5.3.5. Joseph

5.3.5.1. Pédagogie - Contenus :

5.3.5.1.1. Les contenus de bases sont sélectionnés et préparés par l'enseignant en amont

5.3.5.2. Technologie - Contenus :

5.3.5.2.1. Les MITIC ne révolutionnent pas le domaine, l'intérêt du support technique est son aspect dynamique et collaboratif facile d'accès

5.3.5.3. Connaissance de la technologie :

5.3.5.3.1. L'enseignant doit comprendre l'architecture du forum afin de rendre les ressources de son activité facile à retrouver et le contenus des débats faciles à comprendre

5.3.5.4. Technologie - Pédagogie :

5.3.5.4.1. Situation du niveau de débat, références et discussions précédente en relation avec le travail en cours.

5.3.5.4.2. Interaction entre les élèves - évaluation de la qualité de l'argumentation par les pairs

5.3.5.4.3. Arborescence logique des contenus

5.3.5.5. Technologie - pédagogie - contenus :

5.3.5.5.1. L'enseignant utilise le forum comme un outil de suivi des débat. Grâces aux traces laissées, les élèves sont mieux évalués sur le travail réel fourni

5.3.6. David

5.3.6.1. Dans cette activité, l'utilisation des MITIC influence en premier lieu les contenus. En rendant possibles des observations depuis n'importe quel point du globe et à n'importe quel moment, la pédagogie lié à ces objectifs disciplinaires est adaptée et permet à la fois de présenter les contenus d'une nouvelle façon, mais également les concepts qui y sont attachés.

6. Questionner le succès de l’intégration des technologies dans l’enseignement : les ingrédients de la réussite de Barrette

6.1. 1. D’après vous, l’intégration des technologies dans l’enseignement est-elle un succès ou non ? Justifier

6.1.1. Cédric

6.1.1.1. Je vais parler de ce que je connais et de mon établissement scolaire. Je trouve que l'intégration de fait de manière réfléchie et que le résultat est un succès. Depuis deux ans, mon établissement scolaire à intégré un logiciel appelé "openboard" dans toutes les salle de cours. http://icp.ge.ch/sem/logistique/spip.php?article116. Depuis son implémentation à l'école, je dirais que 99% des enseignants ne voudraient plus revenir en arrière. Après un période d'adaptation et de découverte les enseignants on adopté l'outil de travail et arrivent à l'exploiter de manière à apporter une réelle plus-value à leur enseignement.

6.1.2. Ivan

6.1.2.1. Je ne dispose pas d'une expérience suffisante en la matière pour formuler une opinion subjective

6.1.2.2. J'ai néanmoins entendu parler de l'existence d'une résistance à l'utilisation des MITIC en raison:

6.1.2.2.1. des changements dans la manière d'enseigner qui nécessite de refaire tous les plans

6.1.2.2.2. de l'effort à fournir pour adopter les nouveaux outils

6.1.2.2.3. de la crainte d'une ingérence de la part des spécialistes MITIC dans le cours

6.1.3. Fabian

6.1.3.1. Après quelques mois de pratique, ma perception du monde de l'enseignement me pousse à croire que l'intégration des MITIC dans l'enseignement n'est pas un succès, ou au minimum, que son succès est très inégal et très partiel.

6.1.3.2. De la même manière que l'informatique, discipline jeune, pose des problèmes de définition du programme scolaire, elle crée des difficultés dans l'évaluation de la pertinence de son utilisation (dans le monde scolaire ou en dehors). On essaie parfois d'utiliser l'informatique à mauvais escient. P.ex. si les élèves n'ont pas l'habitude de collaborer entre eux, la mise en place d'une plateforme collaborative informatique ne créera pas de collaboration entre les élèves. Elle sera sous-utilisée voire délaissée complètement.

6.1.3.3. Un deuxième problème vient du manque de temps, de compétences et parfois de volonté des enseignants d'adopter les nouvelles technologies et d'identifier les domaines dans lesquelles elles peuvent améliorer le cours et les apprentissages. L'utilisation de conseillers technopédagogiques peut lever une partie de la difficulté mais ne suffit pas.

6.1.3.4. Je pense qu'un changement d'approche est nécessaire. Les enseignants devraient moins se voir comme concepteur de matériel pédagogique que comme ré-utilisateur et orchestrateur de matériel existant. La transposition didactique de savoir à enseigner à savoir enseigné ne doit plus se faire en isolation ou par petite équipe au sein d'un établissement mais à une plus large échelle, en ayant recours à des conseillers technopédagogiques. A ce moment, une plateforme collaborative et de partage de ressources pédagogiques destinée aux enseignants pourrait prendre son sens et son intérêt.

6.1.4. Aziz

6.1.4.1. Je pense qu'il difficile d'effectuer un jugement dans l'état actuel des choses. Il n'existe pas à mon sens une méthode monolithique à adopter pour l'intégration des technologies dans l’enseignement. Il faut raisonner en terme de composants de méthode à adopter en fonction des spécificités de chaque institution et en fonction du public cible. Il est important d'analyser d'abord les spécificités de la classe et sa capacité à adopter les nouveaux dispositifs d'enseignements. A faire aussi une analyse sur les compétences requises pour la mise en place des dispositifs par l'enseignant. Les réticences des parties-prenantes concernées par la mise en place des dispositifs est un élément à prendre en compte.

6.1.5. Joseph

6.1.5.1. Avertissement : Pour ma part, je ne possède pas de vision d'ensemble, ce qui limite mon jugement.

6.1.5.2. De mon expérience personnel, il semble qu'actuellement l'utilisation des technologies dans l'enseignement est plutôt un échec, et ce pour plusieurs raisons :

6.1.5.2.1. Beaucoup d'enseignants ne comprennent pas encore ce qu'apportent de plus les nouvelles technologies et n'en font donc pas un usage pertinent

6.1.5.2.2. Certains enseignant ne maîtrisent pas suffisamment les outils qu'ils utilisent pour en faire un usage optimal, ce qui est d'autant plus gênant quand certains élèves contrôlent mieux que les élèves les les outils. L'outil est parfois plus utilisé comme un gadget hype que par un soucis pédagogique.

6.1.5.2.3. Les enseignants qui sont conscients des limites de l'apport des technologies ne sont pas légion : je connais le cas de plusieurs collègues déçus des résultats de l'usage des nouvelles technologies parce qu'ils en attendaient plus qu'elles ne peuvent donner.

6.1.5.2.4. Il y a encore pas mal d'enseignants "de l'ancienne école" qui résistent à l'usage des MITIC, considérés comme non-pertinents dans leur cours, comme trop couteux en temps d'apprentissage ou d'utilisation

6.1.5.3. Il existe toutefois des exceptions à mon jugement personnel heureusement :

6.1.5.3.1. J'ai eu l'expérience de collègue à l'aise avec les nouvelles technologies qui les utilisent à bon escient et obtiennent des résultats significatifs dans leur classe, mais il s'agit généralement d'initiatives personnelles chronophages

6.1.6. Omar

6.1.6.1. A mon avis, le processus de l’intégration des technologies dans l'enseignement est en cours de mise en place, et nécessite encore beaucoup de temps et d'efforts pour atteindre sa maturité, ce qui explique le manque de recul des responsables par rapport à l'impact de cette intégration sur l'enseignement. certains enseignants justifient leur réticence par l'absence d'information sur l'impact positif des technologie sur les apprentissages des élèves.

6.1.7. David

6.1.7.1. Il est évident que la réponse se module en fonction des technologies auxquelles on se réfère. Globalement je dirais "pas encore". Il me semble que pour l'instant l'écart entre les technologies existantes et celle effectivement intégrées est trop grand pour parler de succès. On se félicite à la rentrée 2014 d'avoir des vidéoprojecteurs dans toutes les salles de cours ! Évidemment le problème est complexe et multifactoriel (moyen, politique, générationel...), mais j'ai l'impression qu'avec la démocratisation des MITIC, leur intégration (réussie) dans l'enseignement est inévitable.

6.2. 2. Prendre connaissance de l’article de Barrette (2011) « Un voyage au pays des TIC », pp. 4-9

6.2.1. http://vega.cvm.qc.ca/arc/doc/ARC_AQPC_Pédagogie%20collégiale_Métasynthèse_Dossier_Vol.24-4.pdf

6.3. 3. Consulter également la grille d’analyse d’une activité pédagogique faisant appel aux TIC

6.3.1. Même document, pp. 21-22

6.4. 4. Poser deux questions relatives au contenu de cet article

6.4.1. Cédric

6.4.1.1. L'auteur nous explique qu'il ont identifiés des personne comme expertes. Comment peut-il dire que ces 4 personnes sont des expertes? Quel ont été les critères conduisant cette affirmation?

6.4.1.2. L'article donne l'impression que leurs travaux s'appuient sur une méthodologie scientifique mais ou sont les résultats de leurs recherches? Ou figurent les données récoltées afin détailler leur résultats?

6.4.2. Ivan

6.4.2.1. Comme le souligne l'auteur, sa recherche ne traite pas des TIC en tant que contenu. Existe-t-il une recherche qui traite de cette question ? P.ex. sur la question de l'enseignement de la programmation ?

6.4.3. Fabian

6.4.3.1. L'auteur parle de conseillers technopédagogiques. Existe-t-il une formation spécifique à ce rôle?

6.4.3.2. Il n'y a pas de question dans la grille d'analyse sur l'utilisation des TIC dans le mode d'évaluation des élèves. Ne serait-il pas pertinent d'aller jusqu'au bout de la démarche et d'intégrer les TIC aussi dans l'évaluation des élèves?

6.4.4. Aziz

6.4.4.1. Quels sont les critères à adopter pour le choix des personnes expertes?

6.4.4.2. Quel est le protocole à utiliser pour la validation des cartes conceptuelles en rapport avec le savoir expert?

6.4.5. Joseph

6.4.5.1. Cet article se présente comme ayant des données fiables, où peut-on trouver ses données ? Y a t-til moyen de contrôler ce qui est avancé ? Quel est le niveau d'impact de leur travail ? En effet, ces données sont intéressantes, mais à rebrousse poile d'autres études citées par Michel Desmurget, chercheur en neurosciences cognitives, de qui j'ai eu l'occasion d'écouter ne conférence sur les méfaits de la télévision et des nouvelles technologies sur le développement cognitif, et la réflexion. J'ai pu consulter une partie des références de cet auteur grâce à son livre TV Lobotomie bien documenté. Étant donné que les sons de cloches vont en sens contraire, je serais intéressé de pouvoir comparer ces études contradictoires.

6.4.5.2. Comment la concordance entre les résultats empiriques de l'étude effectuée a pu être corroborée par les remarques des "spécialistes", puisque la grille proposée en fin de document présente des parties "subjectives", alors que l'étude empirique se base sur des données apparemment plus "objectives" ?

6.4.6. Omar

6.4.6.1. Comment amener l'enseignant à adopter une attitude d'ouverture aux changement de ces pratiques et accepter l’intégration des technologies?

6.4.6.2. quelles sont les compétences pour accompagner le changement des pratiques chez l'enseignant?

6.4.7. David

6.4.7.1. Quelless sont les significations des scores obtenus dans la grille? Cherche-t-on simplement à maximiser les points ?

7. Prochain cours

7.1. 7 novembre à la HEP à Lausanne, 14h

8. A Trier

8.1. Permet d’apporter une aide pour les calculs et

8.2. L'utilisation des simulateurs permet une forme d'auto-apprentissage. P.ex. les élèves peuvent utiliser le simulateur avant de faire l'expérience en labo et identifier par eux-mêmes les conditions initiales requises par l'expérience.

8.3. au contraire de la diffusion d'un documentaire p.ex. qui engendre une passivité de la part des élèves comme de l'enseignant

8.4. Visionnement d'une réquisitoire, d'une plaidoirie ou tout autre extrait d'un procès

8.4.1. Pas possible en Suisse, la législation ne le permet pas. USA OK, de même Afrique du Sud (Cf. affaire Pistorius).

8.5. 3. Mutualiser ses observations en travaux pratiques

8.5.1. Valorise les élèves impliqués

8.5.2. Développe le regard critique de l'élève

8.5.3. Permet de mutualiser l'expérience des élèves

8.5.4. Facilite le contrôle de l'enseignant sur l'apprentissage de la classe

8.6. Chez l'enseignant: capacité à programmer de petites applications, si possible avec représentation graphique, ou au minimum sous forme de tableur. Chez l'élève: capacité à utiliser des applications en faisant varier différents paramètres; capacité à utiliser un tableur.

8.7. Dispositif: Extension et renforcement des expériences en travaux pratiques; autonomisation des élèves; apprentissage en dehors de la classe

8.8. A mon avis, le processus de l’intégration des technologies dans l'enseignement est en cours de mise en place, et nécessite encore beaucoup de temps et d'efforts pour atteindre sa maturité, ce qui explique le manque de recul des responsables par rapport à l'impact de cette intégration sur l'enseignement. certains enseignants justifient leur réticence par l'absence d'information sur l'impact positif des technologie sur les apprentissages des élèves.

8.9. Auto-Apprentissage: L'élève peut apprendre à son rythme, en autonomie, selon ses besoins

8.10. Dans le cadre de l'apprentissage de l'Allemand. Il serait possible de mettre à disposition un logiciel (multiplateforme et si possible trouvable sur l'app store et playstore) afin de permettre aux élèves de travailler leur vocabulaire. J'image une application du style papier recto-verso avec d'un côte le mot en allemand et de l'autre la traduction. Il est aussi imaginable de proposer un exercice ou l'élève puisse dirrectement écrire la réponse dans l'application qui elle lui retournerai un feedback. Pour aller plus loins on pourrait y intégrer un système de calcul de point. Ici les MITIC seraient un support pour que les élèves puissent travailler n'importe où et ne pas être obligé de transporter du matériel supplémentaire. Les élèves n'ont pas besoin de grandes connaissance des MITIC pour travailler avec cette méthode. Il leur suffit de télécharger l'application. C'est l'enseignant qui s'occupe d'y ajouter le contenu.

8.11. La technologie permet de reconfigurer la tâche d'apprentissage: celui-ci a lieu pendant le cours mais aussi en dehors du cours via la mise à disposition de ressources supplémentaires (augmentation: documents de préparation, de support, de synthèse, d'approfondissement) et interactives (modification: auto-évaluation, questionnaires, aide ciblée); cela permet à l'enseignant de modifier son cours en augmentant les pré-requis (mise à disposition de documents de préparation) ou le rythme (mise à disposition de documents de support)

8.12. Permet d’apporter une aide spécifique aux difficultés. L’élève gère individuellement les rythmes de ses son apprentissage

8.13. Permet d'apporter une aide spécifique aux difficultés.