PERCEPTUAL RECOGNITION AS A FUNCTION OF MEANINGFULNESS OF STIMULUS MATERIAL de G. M. REICHER en 1969

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
PERCEPTUAL RECOGNITION AS A FUNCTION OF MEANINGFULNESS OF STIMULUS MATERIAL de G. M. REICHER en 1969 par Mind Map: PERCEPTUAL RECOGNITION AS A FUNCTION OF MEANINGFULNESS OF STIMULUS MATERIAL de G. M. REICHER en 1969

1. Introduction : rappel des précentes expérimentations

1.1. Sperling

1.1.1. traitement en parallèle de l'information

1.1.1.1. info stockée

1.1.1.2. traitement visuel

1.2. Estes et Taylor

1.2.1. traitement séquentiel de l'info

1.2.2. l'info s'efface dans un court temps

2. Méthode expérimentale

2.1. Présentation

2.1.1. 48 observations

2.1.2. stimulus en 3 durées différentes

2.1.3. différents niveaux de performance

2.2. Matériaux

2.2.1. 216 mots en 4 lettres

2.2.1.1. quand on change une lettre du mot, on change le mot

2.2.1.1.1. WORD/ WORK

2.2.2. lettres

2.2.3. non-mots

2.2.3.1. anagramme

2.2.3.1.1. OKRW

2.2.4. tachitoscope (stimulus)

2.2.4.1. signal visuel

2.2.4.1.1. "type style"

2.2.4.2. signal sonore

2.2.4.3. place de la lettre cruciale

2.2.4.3.1. début/fin

2.3. Procédure

2.3.1. Sessions

2.3.1.1. Session 2 : 60% précision

2.3.1.2. Différence de 25 msec entre les 2 = durée élastique

2.3.2. différents constats

2.3.2.1. sait reconnaitre la lettre cruciale sans voir les autres

2.3.2.2. sait choisir entre 2 lettres alternatives

2.3.2.3. sait pas choisir entre 2 lettres alternatives

2.3.2.4. ne voit pas les stimulus

2.4. Sujets

2.4.1. 9 Femmes payées, volontaires, sachant lire et étudiant de l'Université du Michigan

2.4.1.1. avec lunette

2.4.1.2. sans lunette

3. Résultats : objectif

3.1. Statistiques

3.1.1. meilleure performance sur 1 ou 2 mots que sur 1 ou 2 lettres

3.1.1.1. on voit le mot plutôt que les lettres

3.1.2. dépend de la place de la lettre cruciale

3.1.3. temps long est plus simple que le temps court

3.1.4. meilleure performance du quadrigramme que de 2 lettres

3.2. Figures

4. Débats : subjectif

4.1. importance des données antérieures

4.2. 1 mot est traité plus vite qu'1 lettre

4.2.1. rejet série

4.2.2. oublie plus rapidement 1 lettre qu'1 mot

4.2.3. 1 lettre est plus dure à retrouver dans tachistoscope, que 4 lettres

4.3. Estes et Taylor 1966

4.3.1. se limite à 4 lettre pour traitement en parallèle

4.3.2. dépend stratégie et série

4.3.3. détection et reconnaissance

4.4. Cattell 1886

4.4.1. lit plus vite 1 mot qu'1 lettre

4.4.1.1. associe 1 mot avec son image et pas 1 lettre avec une image

4.4.1.1.1. Mémoire visuelle

4.5. Neisser 1967

4.5.1. la construction joue sur la perception d'un mot

4.5.1.1. on retient mieux quelque chose qui a du sens

4.5.1.1.1. Mémoire à long terme

5. Conclusion

5.1. expérience pas concluante

5.2. pas besoin de plus de temps pour traiter 4 lettres, que pour 1 lettre

5.3. ne sait pas quand le traitement en série peut intervenir, contrairement au traitement en parallèle

6. DELORME Aurore SDL L3