Le journal de bord

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Le journal de bord by Mind Map: Le journal de bord

1. Difficultés

1.1. Rien à écrire

1.2. Pas grande chose de vécu

1.3. Rien qui vient

2. A quoi ça sert ?

2.1. A identifier les idées (=émotions, perceptions,..)

2.1.1. Citation : Emmanuel Berle (j'ai dit que j'écrivais non pas pour dire ce que je pense mais pour le savoir)

2.2. A se clarifier les idées

2.3. A Classifier les idées

2.4. Instantané - Suivi dans le temps

2.5. Permet de mettre en relief une modification - un changement (dater ses écrits)

2.6. A se rappeler

2.7. Valider une nouveauté

2.8. Permet de repérer la non évolutivité

2.9. S'intéresser au changeant

2.10. Réajuster la mémoire

2.11. Décrire l'expérience

2.12. Outil de dialogue entre soi et soi

2.13. Exercice d'attention : support d'attention sur la durée

2.14. Doit être lu

2.15. A devenir plus sujet >> plus acteur de sa démarche >> j'accompagne le processus de transformation

2.16. A apprendre quelquechose

2.17. Allez au bout d'une certaine amplitude dans la description (plus loin dans la description)

3. Références

3.1. Journal intime (Pierre Pachet - Les baromètres de l'âme)

3.2. Nancy Houston : l'espèce fabulatrice (Addiction au sens, besoin de donner du sens aux choses)

3.3. Claire Lejeune - L'atelier

3.4. Tzvetan Todorov :La littérature en péril

3.5. Pierre Bergounioux : Aimer la grammaire

3.6. L'Oulipo: Pouvoir de Littérature Potentielle (http://www.oulipo.net/)

3.7. Dan Van Raemdonck : Mettre de l'ordre dans ses idées (http://www.amazon.fr/Mettre-lordre-dans-id%C3%A9es-Classification/dp/280111393X)

3.8. L'Oulipo: Pouvoir de Littérature Potentielle

3.9. André Paré : Le Journal, Instrument D'integrite Personnelle et Professionnelle

4. Citation

4.1. Pierre Pachet : Le diariste ne s'interesse pas tant au nouveau qu'au changeant

4.2. Ludwig Wittgenstein / Paul Valerie : La solution est dans la description

4.3. Ludwig Wittgenstein/ Paul Valerie / krishna Murthy : Militation dans la force de description

4.4. Danis Bois : Il y a plus de force dans la description que dans l'explication

4.5. Marguerite Duras : Ecrire c'est tenter de savoir ce qu'on écrirait si on écrivait

4.6. Claire Lejeune : Il faudra bien que la pensée poétique fasse son miel de la pensée scientifique et réciproquement pour que "changer la vie" ne se fige pas en rêve définitif

4.7. Paul Valerie : Le poème - cette hésitation prolongée entre le son et le sens

4.8. Victor Hugo : La forme c'est le fond qui remonte à la surface

5. Cadre

5.1. Expérience extra quotidienne

5.1.1. Evite d'être dans la complainte des problèmes de la vie

5.1.2. Mobilise l'attention sur les solutions et non plus sur les problèmes

6. Techniques

6.1. Se laisser écrire

6.1.1. Le journal permet de mettre a jour des choses que je sais mais que je sais pas que je sais

6.2. Ecriture libre - non controlée - pas jugée

6.3. Se lire et relire

6.4. Etre authentique -Honnête

6.5. Etre fidèle à l'expérience : pas possible, pas d'intérêt

6.5.1. Expérience est passée nous a déjà transformé

6.5.2. Ce qu'on décrit n'est pas l'expérience

6.5.3. On ne peut pas tout couvrir

6.5.4. Tri de l'information

6.6. Ecriture descriptive pas explicative.

6.6.1. Description = attitude descriptive (posture) où je ne cherche pas à expliquer les choses mais à accèder aux choses (contenu de l'expérience, émotion, pensée)

6.6.2. Je ne cherche pas à réfléchir

6.6.3. Posture ouverte ou l'on prend acte dela manière ou les pensées se livrent et s'agencent

6.6.4. C'est un Projet, une attitude que l'on essaye d'avoir

6.7. Tous types d'écriture

6.7.1. Métaphorique

6.7.2. Poétique

7. Comment on démarre

7.1. Mise en condition

7.1.1. Codifié ou Libre

7.1.2. Intention - Attitude

7.1.2.1. Moins besoin de cadre à terme

7.1.3. Définir un cadre (pour savoir si on est in ou out)

7.2. Ecrire sur ce qu'on ne sait pas quoi écrire

7.3. Décrire l'expérience

7.3.1. Cadre d'expérience

7.3.2. Acte (Poser son intention sur..)

7.3.3. Les éprouvés (plus globale qu'une perception, moins local inclus une résonnance type émotion)

7.3.3.1. Sensation : chaud, froid, indiscible, dans nos neurones, c'est la chose vécue

7.3.3.2. Perception : je connais, j'ai perçu une chaise (le gout et la chaise)

7.3.3.3. L'éprouvé : c'est le rapport (à la chaise)

7.3.3.4. Eprouvé niveau 1 : en tant que mis à l'épreuve de ma réfléxion

7.3.3.5. Eprouvé niveau 2 : éprouvé de résonnance, pas encore réfléchi, connaissance qui a un sens singulier pour moi dans ma résonnance avec

7.3.4. Les Pensées

7.3.4.1. Mise à l'épreuve de la perception à l'épreuve de la réflexion

7.3.4.2. Fait de connaissance qui se donne (pensée associée)

7.3.4.3. Remémoration

8. Reproches

8.1. Ecriture supplante la vie

8.2. Risques de complaisance

9. Modalités

9.1. Qui parle ? A qui (je m'adresse) ? Pour dire quoi ?

9.2. Chronologique

9.2.1. Outil pour être panoramique sur le contenu de l'expérience

9.2.2. Qu'est ce qui vient en premier ?

9.3. Par ordre d'importance

9.4. Par ce qui vient en premier

9.5. Doit être lisible, compréhensible, explicite (éviter le style télégraphique)

9.5.1. Poème : pas besoin d'être compris

9.5.2. Article : important d'être compris

10. Temporalité de l'écriture (modalité de l'entretien)

10.1. Entretien verbal : temps réel

10.1.1. Difficulté d'écrire en même temps

10.2. Ecrire sur ce qui peut se passer pendant l'acte d'écrire

10.3. Ecriture peut devenir Expérience Extra quotidienne

10.4. Posture prospective (le changeant): qu'est ce que ça déclenche comme transformation, comme perspective

10.5. Travail sur le rapport plutôt que le contenu

11. Ecriture Post - immédiateté

11.1. Assimilé au prolongement de l'expérience extra quotidienne

11.2. 2 modalités

11.2.1. Spontané

11.2.2. Reformulation

11.2.2.1. Je complète

11.2.2.2. Je précise

11.2.2.3. Je reformule

11.2.2.3.1. Garder le texte original

11.2.2.3.2. Intéressant d'intercaler les reformulations d'une couleur différente

11.3. Pas de censure à l'écriture

11.3.1. Supprimer / détruiser les écrits que l'on aime pas si besoin (par peur d'être lu)

11.3.2. Contrat de confiance à mettre en place avec celui qui va lire ses écrits

12. Ecriture en différé

12.1. Plus panoramique

12.2. Plus dans le quotidien en rapport avec l'expérience extra quotidienne

12.2.1. Relations / actions dans le quotidien qui ont changé

12.3. A partir de la lecture de son journal

13. Exercices codifiés

13.1. Technique du vocabulaire (Enrichir sa description)

13.1.1. Ajouter des adjectifs au sujet

13.1.2. Ajouter adverbes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Adverbe_en_français)

13.1.3. Complément circonstantiel de temps (http://www.synapse-fr.com/manuels/COMP_CIR.htm)

13.2. Articulateurs logiques (http://nivelbasico2.wikispaces.com/file/view/GRAMMAIRE+ARTICULATEURS+LOGIQUES.pdf)

13.2.1. Structure la pensée

13.2.2. Faire émerger du contenu

13.2.3. Rajouter une phrase qui commence par (Autrement dit, en d'autres termes, Plus précisèment) à son écrit

13.2.3.1. Exemple 1

13.2.3.1.1. Avant : agitation interne, j'ai bien du mal à me poser. Café. Pas assez dormi.

13.2.3.1.2. Après : agitation interne j'ai bien du mal à me poser autrement dit j'ai du mal à être présente à moi même et à l'immédiateté. En d'autres termes mental et système émotionnel saturé

13.2.3.2. Exemple 2

13.2.3.2.1. Avant : j'ai ressenti à la fin de l'introspection un cahier ouvert sur les cuisses

13.2.3.2.2. Après : j'ai ressenti à la fin de l'introspection un cahier ouvert sur les cuisses autrement dit une invitation à écrire

13.2.3.3. Exemple 3

13.2.3.3.1. Avant : une stabilité s'installe un mouvement léger du cou en avant, je laisse faire, c'est doux, je suis touché et j'apprends au plutot. Dans un premier temps, je me sens comme une tortue qui pointe sa tête et qui sort de sa carapace

13.2.3.3.2. Après : ... en d'autres termes j'apprends de moi

13.2.3.4. Exemple 4

13.2.3.4.1. Avant : j'ai commencé par sentir de la chaleur dans mes mains puis à laisser venir les perceptions du reste

13.2.3.4.2. Après : plus précisément les tensions dans le coté droti de la tête, mes appuis sur la chaise et l'agitation de mon attention

13.2.4. Interprétation / pas interprétation : avec l'expérience, indicateur / résonance interne qui nous dit si on se la raconte si cela correspond à du vécu ou pas

13.3. Reformulation

13.3.1. Choisir une phrase

13.3.2. Prendre trois mots clé

13.3.3. Définition personnelle provisoire circonstanciée de ces mots à ce moment là

13.3.4. Reprendre la phrase de départ et remplacer chaque mot par sa définition

13.3.5. Adapter la phrase

13.3.6. Phrase 1

13.3.6.1. Avant : je me dis que cette joie est "factice" "auto-créée" et je m'en "détourne"

13.3.6.2. Après : je me dis que cette joie est non authentique dans le faux self, illusoire de la poudre aux yeux et je m'en détourne dédaigneusement, je l'annule et je la mets de côté

13.3.6.3. Résultats : Ca appesantit, ca ajoute de la résonnance / de la couleur / du jugement, information plus précise (mais pas d'info nouvelles)

13.3.7. Phrase 2

13.3.7.1. Avant : une "stabilité" vécue dans mon "bassin" m'a permis de m'intéresser de m'"ouvrir" à autre chose

13.3.7.2. Après : mon état de solidité tranquille vécue dans le ventre et les viscères basses m'a permis de me dégager pour aller ailleurs

13.3.7.3. Résultats : la reformulation remet la personne dans sa sensation

13.3.8. Phrase 3

13.3.8.1. Avant : Ouverture à l'espace autour

13.3.8.2. Après : j'ai une disponibilité à un possible qui ne m'enferme pas à l'intérieur de moi

13.3.8.3. Résultats : le premier est spatial, pas de résonance, le deuxième est dans un vécu (résonance immédiate)